David Cata, à mains nues

david cata david cata2 Hand-Portraits-3-640x314

Dans la série « À fleur de peau » l’artiste espagnol David Cata coud l’histoire sa vie dans la paume de sa main. Il marque dans sa chair toutes les personnes qui l’ont marqué… À coup d’aiguille il brode leurs portraits, un à un, preuve que les relations laissent des traces indélébiles.

Avez-vous des histoires cousus dans vos mémoires?

Sachiko Abe, découpe le temps

sachiko abe (2) sachiko abe sachiko abe (1)

L’artiste japonaise Sachiko Abe questionne sur la place de la femme dans la société. Pour cela elle découpe inlassablement et méthodiquement de fines bandes de papier. Le temps s’écoule et se matérialise peu à peu par l’accumulation des rubans nés du mouvement des ciseaux. Le bruit des ciseaux est amplifié par des enceintes et l’artiste dans sa robe blanche répète machinalement le même geste. Il y a quelque chose, dans cette performance, de l’ordre du rêve ou de la folie… Simplement beau…

(désolé… je n’ai pas trouvé la web… si quelqu’un la connais…)

Albin Millot cherche les limites

Suite au printemps arabe le photographe français Albin Millot s’intéresse à la notion de frontière (suite à la fermeture de la frontière franco-italienne pour bloquer l’arrivée d’immigrés tunisiens). Il est donc allé, à pied, placer précisément des repères lumineux dans le paysage avant de les photographier, une vraie épreuve physique et intellectuelle. Plus d’info sur l’interview de oai13.

Jamie Wardley et Andy Moss ont débarqués sur les plages

L’année dernière, les artistes britanniques Jamie Wardley et Andy Moss, accompagnés par de nombreux bénévoles, ont « débarqués » sur les plages de Normandie, râteaux et pochoirs en main, pour graver 9000 silhouettes représentant les personnes tombées (allemands et forces alliées) pendant le Débarquement à Arromanches le 6 Juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. L’installation temporaire n’a durée que quelques heures avant d’être emporté par la marée….