Marie Chouinard, chorégraphe du déséquilibre à béquille

Danseuse avec bequille. choregraphe Marie Chouinard sur le blog Des vertes et des murmures

La danseuse et chorégraphe québécoise Marie Chouinard aime expérimenter avec le corps.

Dans son spectacle  bODY_rEMIX/gOLDBERG_vARIATIONS, elle nous fait découvrir un monde entièrement nouveau. Les mouvements sont assistés ou entravés par différents types de béquilles, de cordes, de sangles, de prothèses, de barres fixes et de harnais. Avec ces objets, on rentre dans un monde gestuel déconcertant, dont la plupart d’entre nous évitent généralement de considérer. Elle nous fait nous questionner sur Comment on vit avec une absence de motricité? Qu’est ce que la normalité?

Marie Chouinard explore la respiration, le souffle. Elle revisite les « Variations Goldberg » de Bach en complicité avec le compositeur Louis Dufort. Qu’ils retravailles, remixe, ponctues d’extraits sonores (tirés d’entrevues avec le pianiste canadien mythique Glenn Gould). Il s’agit de retrouver les pulsations (du cœur, de la respiration) et de les incarner dans le corps des danseurs.

Toutes ses barrières (physique ou psychologique) sont un défi pour voir la beauté dans le déséquilibre et le difforme, avec une élégance toute animale!

(Sans oublier le joli petit pied de nez au monde de la danse classique et ses propres instruments de torture comme les pointes!)

Et si Wes Anderson…

Aujourd’hui je vous propose 3 des multiples vidéo « À la manière de Wes Anderson » qui trainent sur le net… Pour ceux qui ne vivent pas sur cette planète, Wes Anderson est un réalisateur Nord-Americain qui fait des films avec une « patte » très facilement identifiable… Si en voyant ces trois première vidéo, vous ne voyez toujours pas de quoi je parle, celle-ci résume à elle seule les multiples « trucs » qu’utilise le réalisateur dans chacun de ses films…

Cette profusion de pastiche validerait-elle l’opinion selon laquelle le cinéma de Wes Anderson serait purement formel?

Pour Thomas Scohy, réalisateur d’un court-métrages intégralement réalisé dans le style de W.A, la réponse est claire: « Je trouve son mode de narration souvent surprenant (…) j’aime son usage de la voix-off, ses histoires poétiques, le petit côté absurde que l’on retrouve parfois… »

Et vous, êtes-vous touché par la mélancolie et le travail de composition des plans de W.A, ou plutôt énervé par ses enchaînements de « trucs » extrêmement codifiés détachés de toute implication émotionnelle?

Pixel, quand la danse croise la création numérique

Pixel un spectacle collaboratif sur le blog des vertes et des murmures Pixel un spectacle collaboratif sur le blog des vertes et des murmures

Pixel est un spectacle collaboratif à la croisée de l’univers de la création numérique d’ Adrien M / Claire B et du chorégraphe Mourad Merzouki. 11 danseurs conjuguant poésie et énergie, fiction et prouesse technique, cirque et hip-hop évoluent dans un environnement graphique illusoire…

Quant à la technique, j’avoue ne pas avoir tout compris, car les informations que j’ai trouvées sont très techniques. Pour schématiser, Adrien M et Claire B ont créé une application (eMotion) qui, grâce à des capteurs son et image, crée des interactions entre les objets graphiques et les informations du monde réel

Si quelqu’un en sait un peu plus qu’il nous explique!

« Border » des frontières absurdes

border film d'animation du studio S.O.I.L.

Le film d’animation « Border » du studio plan78 explore l’absurdité des lignes créées par des êtres humains appelé «frontières».

Ce petit court métrage comique aborde de manière légère, la question profonde de notre relation à ces limites réelles ou imaginatives que nous créons autour de nous…

Une jolie manière d’aborder le sujet avec des enfants (ou des plus grands d’ailleurs)!

Hi, la machine humaine…

Le studio de design espagnol Multitouch explore la communication entre les personnes et la technologie à travers d’expériences qui fusionnent le réel et le numérique dans un environnement créatif. Les gens sont invités à toucher, jouer, bouger, sentir comme ils le feraient dans le monde réel

Celà nous questionne sur notre relation aux nouvelles technologies…

Et vous, qu’elle est votre relation à celle-ci? Faites-vous de l’antropomorphisme?

Philippe Decouflè nous décoiffe!

Le chorégraphe français Philippe Découflé devenu célèbre lors de la mise en scène de l’ouverture des jeux olympique d’Albertville, aime réinventer les corps de ses interprètes. Pour cela il use d’artifice qui les obligent à modifier leurs mouvements et attitudes: comme des costumes qui allongent les membres des danseurs, des prothèses qui immobilisant une partie du corps, ou comme ici, des élastiques pour conquérir la troisième dimension…

J’aime l’apesanteur qui se dégage de l’extrait de ce spectacle… ainsi que la musique! D’ailleurs si quelqu’un peu me dire de qui c’est: ça m’intéresse!

Et vous qu’en pensez-vous? Etes vous dejà allés à un de ses spectacles?

Atelier monde façinant, Nick Fouquet

Dans cette vidéo on peut voir à l’oeuvre le chapelier américain Nick Fouquet

Je vous laisse quelques mots du réalisateur Dean Bradshaw, qui me semblent intéressants:

« Dans une société qui oublie souvent l’importance de faire quelque chose de ses mains, l’art de Nick Fouquet est un rappel de l’essence de notre pays. Nous nous sommes laissés inspirer et nous sommes reconnaissants d’être en mesure de capturer une discipline intemporelle transmise à travers des générations. »

Pensez-vous que le travail artisanal a sa place dans notre société d’aujourd’hui?

Bartholomäus Traubeck interprete d’arbre

Bartholomäus Traubeck

Le musicien Bartholomäus Traubeck traduit les anneaux des arbres (ici un frêne) en langage musical. Il utilise une caméra PlayStation qui relaie les données à un ordinateur. Traubeck les traduit ensuite en musique avec un programme appelé Ableton Live. Chaque arbre donne un son unique en raison de diverses caractéristiques comme les anneaux, l’épaisseur et le taux de croissance…