Deborah Tseng, et si on touchait pour voir?

bijouterie contemporaine Shih Dea (Deborah) Tseng bijouterie contemporaine Shih Dea (Deborah) Tseng bijouterie contemporaine Shih Dea (Deborah) Tseng

La bijoutière tawanaise Shih Dea (Deborah) Tseng joue avec les perceptions de la vision.

Elle utilise pour cela, le blanc, pour « brouiller les pistes » et créer une impression visuelle vague et abstraite… Elle nous oblige donc à utiliser le toucher, pour deviner les juxtapositions de textures utilisées… et ainsi susciter l’émotion!

Est-ce que les photos vous donnent envie de les toucher?

3 thoughts on “Deborah Tseng, et si on touchait pour voir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *