Les cartes minimalistes de Michael Pecirno

cartes minimaliste herbe usa michael pecirno sur le blog des vertes et des murmurescartes minimalistes eau usa michael pecirno sur le blog des vertes et des murmurescartes minimalistes maïs usa michael pecirno sur le blog des vertes et des murmures

Michael Pecirno est un designer Américain du nord, il a réalisé des cartes minimalistes des Etats-Unis qui ne montrent qu’un seul type d’information.

On connaissait la carte de la lumière de nuit vu de l’espace, Michael Pecirno réalise celle de l’emplacement du maïs, de l’herbe ou de l’eau sans fond de carte pour visualiser les différentes zones des USA. Des pans entier du pays disparaissent. Il nous donne à voir une autre représentation du paysage à travers un élément isolé de celui-ci, une autre manière de voir et de comprendre le monde qui nous entoure.

Javier de Riba, Des azulejos pour les friches

pochoir azulejos floor javier de riba peinture au sol azulejos d'un squatte parck abandonné javier de riba street artiste peint azulejos

Le dessinateur, street artiste espagnol Javier de Riba reproduit des patterns « d’azuleros » en faïence anciens.

C’est armé de bombes de couleur et de pochoirs qu’il remet au gout du jour la tradition ancestrale portugaise et espagnole de l’azulejos, dans un style géométrique et vintage. (un azulejos désigne en Espagne et au Portugal un carreau ou un ensemble de carreaux de faïence décorés). Ces peintures urbaines apportent vie aux sols de lieux abandonnés et donnent de la noblesse là où elle avait disparu !

« Tout d’abord, je cherche des lieux et je prends des mesures. Je m’attaque ensuite au pochoir. Parfois, ça peut me prendre plusieurs jours, chaque jour je peins une couleur. Il m’arrive aussi de tout enchaîner en une journée, cela dépend vraiment de l’endroit ou je peins. Pour la plus grande réalisation, j’ai passé 8 heures à peindre avec des genouillères.

Marie Chouinard, chorégraphe du déséquilibre à béquille

Danseuse avec bequille. choregraphe Marie Chouinard sur le blog Des vertes et des murmures

La danseuse et chorégraphe québécoise Marie Chouinard aime expérimenter avec le corps.

Dans son spectacle  bODY_rEMIX/gOLDBERG_vARIATIONS, elle nous fait découvrir un monde entièrement nouveau. Les mouvements sont assistés ou entravés par différents types de béquilles, de cordes, de sangles, de prothèses, de barres fixes et de harnais. Avec ces objets, on rentre dans un monde gestuel déconcertant, dont la plupart d’entre nous évitent généralement de considérer. Elle nous fait nous questionner sur Comment on vit avec une absence de motricité? Qu’est ce que la normalité?

Marie Chouinard explore la respiration, le souffle. Elle revisite les « Variations Goldberg » de Bach en complicité avec le compositeur Louis Dufort. Qu’ils retravailles, remixe, ponctues d’extraits sonores (tirés d’entrevues avec le pianiste canadien mythique Glenn Gould). Il s’agit de retrouver les pulsations (du cœur, de la respiration) et de les incarner dans le corps des danseurs.

Toutes ses barrières (physique ou psychologique) sont un défi pour voir la beauté dans le déséquilibre et le difforme, avec une élégance toute animale!

(Sans oublier le joli petit pied de nez au monde de la danse classique et ses propres instruments de torture comme les pointes!)

Annie Vought, des sculptures en papier trop cut

Annie vought - sculpture - lettre en papier découpé Annie vought - sculpture en papier découpé Annie vought - sculpture en papier découpé

Les lettres manuscrites découpé dans du papier noir.

L’artiste nord-américaine Annie Vought agrandit des lettres manuscrites qu’elle a trouvé, reçu ou écrite elle même. Puis elle découpe la silhouette de chaque lettre dans du papier de manière si délicate qu’on dirait de la dentelle!

Les lettres découpées forment alors des sculptures murales impressionnantes par leur taille, et intimes à la fois. Elle étudie à travers ses oeuvres « l’architecture visuelle du langage et les limites du papier ».

Les lettres sont retranscrites fidèlement en mettant en évidence la calligraphie et les mots. Elle garde les fautes, et le vocabulaire de l’auteur pour nous donner une idée de sa personnalité.

Un moyen pour l’artiste de souligner son attachement à la beauté de l’écriture manuscrite. Un type d’écriture qui devient presque obsolète au profit d’un nouveau type de langage numérique: SMS, E-mail, Tweet, etc.

Kintsukuroi, Sublimer les objets cassés avec de l’or

reparation céramique avec de l'or art japonnais de reparation d'objet ceramique verte réparé grace à de l'or technique Kintsukuroi

Le Kintsugi est un art japonnais qui consiste à sublimer une céramique cassée avec de l’or.

Une laque et de la poudre d’or sont utilisé pour « coller » et « combler » les fentes crées par la casse. C’est quand même beaucoup plus beau de la super-glue dégoulinante, non? A la fin de l’opération, les objets sont magnifiés et prennent encore plus de valeur…

Un bel exemple que le recyclage peut être tout un art!

Ce n’est pas une raison pour faire une scène de ménage et de se lancer dans un atelier-réconciliation de Kintsugi!!

Si vous voulez vous lancer il existe des kit ici.

Annie HUANG, des bijoux qui s’épluchent

Annie HUANG, bijoux, bracelet écorce sur le blog des vertes et des murmures  Annie HUANG, bijoux contemporain, collier écorce sur le blog des vertes et des murmures

Les bijoux de la Taïwanaise/Sud-africaine Annie Huang, sont organiques et imparfaits.

Ils s’épluchent jusqu’à ressembler à des branches d’arbre. Leurs couleurs vont de celles des feuilles d’automne, aux tonalités grises subtiles. En regardant de plus près, certaines pièces ont des mots visibles. Le public peut choisir de les interpréter comme ils le désirent. Ou bien, ils peuvent aussi demander au concepteur et entamer ainsi la discussion. L’objectif étant de communiquer, de partager à travers des bijoux d’art…

Caetano Grippo, Les fantomes du vidéaste

Caetano Grippo, photographe voyeur, sur le blog Des vertes et des murmures Caetano Grippo, photographe voyeur, sur le blog Des vertes et des murmures Caetano Grippo, photographe voyeur, sur le blog Des vertes et des murmures Caetano Grippo, photographe voyeur, sur le blog Des vertes et des murmures

Caetano Grippo, est un vidéaste brésilien, il grave des scènes de vie quotidienne « volées » à ses voisins… « Je ne me considère pas vraiment comme un voyeur… Certes, parfois j’aime bien observer tout ces petits fragments narratifs derrière les fenêtres voisines. Alors peut-être que je le suis un peu. »

Des personnes irréelles, digitalisées, capturées par la camera pour bientôt devenir « Des fantômes »

Studio de design Dewi Van de klomp, les meubles pour les Barbapapa…

meuble design mou en mousse bibliothèque déformée en mousse, bibliothèque affaissé meuble en mousse blanc studio dewi van de klomp

L’atelier de design néerlandais Dewi Van de klomp a imaginé une étrange série d’armoires en mousse qui plairaient aux Barbapapa. Vide il ressemble à de vraie meuble, mais se déforme en fonction des objets stockés. Bien qu’un peu surréaliste ce mobilier présente des possibilités étonnantes de stockage et de protection de la vaisselle. Et surtout ils paraissent vivants (un peu fatigué mais vivant!)

 

Talentami, Banjee photographie la musique

banjee photographe rokia traore Banjee photographe serge gainsbourg Banjee photographe keziah Jones

Photographe professionnel depuis la fin du XXème siècle, Banjee a traîné ses boîtiers sur les scènes et les coulisses de la musique du monde entier. Dans les festivals et les bars, il a ses entrées nocturnes et sait se faire oublier.

Le jour, il chasse la vie au 125 ème de seconde, la vérité instantanée pour Libé, Mondomix ou Le Monde. En scooter ou à pied, il est toujours prêt à shooter. Pas scout pour un sou mais rocker à toute heure!

Il protagonise un projet dont je suis la commissaire d’exposition… je vous en parlerai bientôt…

Adam Železný, un céramiste qui pète!

Le ceramiste Adam Železný in Des vertes et des murmures blog's Le ceramiste Adam Železný in Des vertes et des murmures blog's

En ce moment les trucs qui pète ça m’éclate! (le jeu de mots à 2 balles c’est fait…) Donc si ça fait « paf » et en plus le résultat est « top »… le tout emballé dans une vidéo au ralenti… j’adhère! aux bords… (ok je sors)

Donc après Vhils (street-art), c’est le céramiste polonais Adam Železný que je vous fait découvrir aujourd’hui… Cet artiste utilise une technique d’explosion contrôlée pour créer des bols magnifiques… Pour cela il insère un blog d’argile dans un moule (utilisé dans la porcelaine industrielle), grâce à la détonation contrôlée, l’argile est soufflée sur les bords, puis séchée dans le moule…

Mais attention, bien que le résultat soit beau, c’est le processus (basé sur des tests et des mesures complexes) qui est, en définitive, présenté comme une œuvre d’art!

Cybèle Young les objets mutants…

cybele young sculpture papier dans le blog "des vertes et des murmures"cybele young sculpture papier dans le blog "des vertes et des murmures" cybele young sculpture papier dans le blog "des vertes et des murmures"

L’artiste canadienne Cybèle Young commence son travail en reproduisant un objet de la vie quotidienne avec du papier japonnais, puis, petit à petit, elle le transforme en une étrange créature… Elle garde une trace de chaque étape de la métamorphose…

C’est ainsi qu’un casque se transforme en chenille à poids, qu’un sac se change en porc-épic, ou qu’un parapluie mute en méduse!

Ed Freeman, une reconversion réussit

Photographie des lieux abandonnés d'Ed Freeman in DES VERTES ET DES MURMURES blog Photographie des lieux abandonnés d'Ed Freeman in DES VERTES ET DES MURMURES blog Photographie des lieux abandonnés d'Ed Freeman in DES VERTES ET DES MURMURES blog Photographie des lieux abandonnés d'Ed Freeman in DES VERTES ET DES MURMURES blog

Ed Freeman est un photographe nord-americain qui ne le fut pas toujours… L’autre moitié de sa vie c’est dans la musique qu’il était: musicien (guitare), écrivain de musique (pour Cher ou Carlie Simon) ou encore road manager (pour les Beatles’).

Une fois passé à la photo il réalise une série que j’aime particulièrement : il photographie des éléments architecturaux au milieu de nulle part… Des bâtiments décontextualisés, témoin du passage de l’être humain…

Noriko Kuresumi fait des sculptures presque vivantes

ceramique de Noriko-Kuresumi dans le blog des vertes et des murmures ceramique de Noriko-Kuresumi dans le blog des vertes et des murmures ceramique de Noriko-Kuresumi dans le blog des vertes et des murmures

La céramiste japonaise Noriko Kuresumi recherche l’harmonie et l’équilibre que l’on retrouve dans l’océan (vies connectées qui se soutiennent entre elles). Elle s’inspire des formes marines (anémone, corail, algue) pour créer des sculptures harmonieuses, légères, et presque vivantes!
La finesse de la porcelaine laisse libre cours à l’imagination… Les anémones peuvent s’effacer pour donner la sensation duveteuse d’une pétale de fleur… (œufs battus en neige?)… Que voyez-vous?

Ella & Pitr… une histoire de famille!

ella pitr sur le blog des vertes et des murmures (2) ella pitr sur le blog des vertes et des murmures (3) ella pitr sur le blog des vertes et des murmures (1)

Ella & Pitr c’est deux street-artistes français qui travaillent ensemble à 4 mains, tant et si bien qu’il ne savent plus qui a fait quoi… « Papier peintre » c’est le nom qui désigne ce couple, ce duo, ce tandem qui laisse sur leur passage de gigantesques peintures : Des ensommeillés, des personnages étranges, des cambrioleurs, et des cailloux (des gros cailloux)…

Leur famille imaginaire nous raconte des histoires inspirées par le quotidien, et devient des témoins privilégiés, silencieux et éphémères de la ville qui nous entourent…

Mes préférés: la série des cailloux et celle des endormies… et vous?

Et si Wes Anderson…

Aujourd’hui je vous propose 3 des multiples vidéo « À la manière de Wes Anderson » qui trainent sur le net… Pour ceux qui ne vivent pas sur cette planète, Wes Anderson est un réalisateur Nord-Americain qui fait des films avec une « patte » très facilement identifiable… Si en voyant ces trois première vidéo, vous ne voyez toujours pas de quoi je parle, celle-ci résume à elle seule les multiples « trucs » qu’utilise le réalisateur dans chacun de ses films…

Cette profusion de pastiche validerait-elle l’opinion selon laquelle le cinéma de Wes Anderson serait purement formel?

Pour Thomas Scohy, réalisateur d’un court-métrages intégralement réalisé dans le style de W.A, la réponse est claire: « Je trouve son mode de narration souvent surprenant (…) j’aime son usage de la voix-off, ses histoires poétiques, le petit côté absurde que l’on retrouve parfois… »

Et vous, êtes-vous touché par la mélancolie et le travail de composition des plans de W.A, ou plutôt énervé par ses enchaînements de « trucs » extrêmement codifiés détachés de toute implication émotionnelle?

« Talentami » Mr Poulet illustré!

impression tod bag mr poulet  sur le blog des vertes et des murmures impression tod bag mr poulet  sur le blog des vertes et des murmures

Si on part du principe que les amies de mes amies sont mes amies, alors le copain de l’amie de ma cousine est un ami qui a un ami, ils sont donc des « Talentami« ! Vous vous êtes perdu? moi aussi!

Mais c’est pas grave, le plus important c’est de retenir que je vous parle de 2 français passionnés de graphisme: Emmanuel Pierson et Rachid Baalla, qui ont crée Mr Poulet, qui ne fait pas de nuggets, ne vend pas de poulet et ne met pas de contravention, mais qui fait beaucoup mieux: il habille les artistes!! Pour cela ils  rendent publiques les magnifiques illustrations de leurs amis en les imprimants sur les t-shirts bio (et sur plein d’autres choses)…

Ils font appel à participation car ils veulent s’acheter une imprimante pour travailler en flux tendu et d’imprimer les t-shirts (éthique et de qualité) à la commande car ils partent d’un principe simple: Pas de stock = Pas de gaspillage = Plus d’artistes édités = Plus de dessins!

Bref l’occasion de soutenir une initiative éthique et de qualité tout en recevant de nombreuses contreparties, notamment le super « sac à tout » dessiné par Amelie Graux!

Quel est votre illus préféré?

Fabienne Verdier, à la recherche du geste parfait

peinture de fabienne verdier peinture de fabienne verdier

peinture de fabienne verdier

La peintre française Fabienne Verdier, réalise des peintures gigantesques grâce à des outils de son invention, tel cet immense pinceau (voir video) qui est constitué de trente-cinq queues de chevaux… Elle apprend la calligraphie en chine, une aventure qu’elle raconte dans un livre très intéressante « Passagère du silence » (n’y cherchez pas un intérêt littéraire mais sinon la compréhension d’une démarche profonde et fondatrice de son art).

Un travail sensible, où l’étude du geste se fait de forme plus que cérébrale! (cf les carnets d’études sur son site)

Daniela Hedman à bras le corps

gant de daniela hedmanncollier de daniela hedmann installation de daniela hedmann

Le travail de la suédoise, Daniela Hedman est basée sur un intérêt fondamental pour le corps. Avec, comme point de départ, l’examination de l’impact du corps sur la psyché humaine et son bien-être. La rencontre du corps avec différentes surfaces, matériaux et formes sont des expériences qu’elle étudie et met en évidence à partir d’un point de vue physique, psychologique et symbolique.

Elle voit le corps comme un outil d’expression et aime faire des objets qui lui sont liés. Dans ses bijoux elle cherche constamment à atteindre une interraction entre l’objet et le corps…

Certaines de ses pièces en feraient presque des sculptures, mais la différence entre l’art contemporain et la bijouterie contemporaine, n’est-t-elle pas la relation au corps justement?

Rei kawakubo déconstruit…

styliste japonnaise rei kawakubo dans le blog Des vertes et des murmures styliste japonnaise rei kawakubo dans le blog Des vertes et des murmures styliste japonnaise rei kawakubo dans le blog Des vertes et des murmures

La styliste Japonaise Rei Kawakubo réalise des vêtements androgynes plein de volumes…  Ses voyages en Angleterre en plein séisme punk, laisse en elle une marque qui continue de resurgir régulièrement dans son travail (cf. mouvement « Hiroshima Chic » ou « Déconstructivisme »). Elle réfute toute élégance ou féminité telle qu’elle est établie en Occident.

Elle débute sa carrière, après de études d’art, comme styliste freelance dans la publicité. Ne trouvant pas toujours les vêtements qu’elle souhaite photographier, la créatrice commence, petit à petit, à dessiner les robes ou tabliers qui conviennent davantage à ses séances photo.

Vous en porteriez du Deux-con-truc-ti-vite? (c’est à peut près ce que j’ai du écrire la première fois…)

Aki Inomata, pour que Bernard ne soit plus Hermite…

aki inomata © maison thailande

L’artiste japonnais Aki Inomata, crée en 3D des maison/coquillage pour Bernard l’Hermite… Il développe cette idée après connaître l’histoire d’un morceau de terre échanger plusieurs fois entre la France et le Japon pour des histoires diplomatiques… Il s’est rendu compte que notre conception sur cette terre change alors qu’elle est foncièrement là même qu’avant…

Il propose donc aux Bernard l’Hermite de changer de maisons du monde, traverser des frontières… tel des migrants…

Vous aimeriez pourvoir changer de maison, comme on change de chemise?

Elsa Layse, les yeux dans les yeux

ceramiste elsa alayse dans le blog Des vertes et des murmures ceramiste elsa alayse dans le blog Des vertes et des murmures ceramiste elsa alayse dans le blog Des vertes et des murmures

La céramiste française Elsa Layse réalise des personnages étranges en porcelaine. Son travail se nourrit de l’esthétique religieux (ex-voto mexicain, sculpture votive africaine, icône russe…) ainsi que celui du cabinet de curiosité (organe dans du formol, planche anatomique, papier millimétré…). Des inspirations « céramico-scientifique », qu’elle tient surement de ses parents : l’une océanographe et l’autre collectionneurs de faïence de Quimper…

Ses poupées nous regardent avec leurs grands yeux (reproduits sur émail par transfert ou chromo) et des petites minuscules extrémités… Un travail où l’étrange et le poétique dialogue avec notre bizarrerie!

Vous avez dit bizarre?

Alessandro Imbriaco à la périphérie…

photo d'Alessandro Imbriaco in des vertes et des murmures blog'sphoto d'Alessandro Imbriaco in des vertes et des murmures blog's photo d'Alessandro Imbriaco in des vertes et des murmures blog's

Le photographe italien , Alessandro Imbriaco, travaille sur le problème de logement dans la ville de Rome, pour cela il explore les périphéries à la recherche de modèles alternatifs d’habitations (ex-usine transformée en coopérative d’habitation, les arches d’un aqueduc antique transformées en plafond temporaire, ou des terrains vagues reconvertis en camping pour communautés nomades).

Dans cette lignée une série me touche particulièrement c’est la série « The garden »… Ici,le photographe se centre sur une zone marécageuse sous le périphérique de Rome. Ce petit morceau de nature loin des regards et du mode de vie du reste de la ville abrite « Angela », une petite fille de 6ans, qui vit depuis toujours dans une cabane sous le pont avec ses parents (elle y est même née)…

L’atmosphère qui se dégage de ses photos exprime bien la complexité de la définition de la « ville » et nous rappelle qu’elle est beaucoup plus complexe que ce que veut nous faire croire les urbanistes et autres entrepreneurs…

Qu’elle est votre définition de la ville?