Noriko Kuresumi fait des sculptures presque vivantes

ceramique de Noriko-Kuresumi dans le blog des vertes et des murmures ceramique de Noriko-Kuresumi dans le blog des vertes et des murmures ceramique de Noriko-Kuresumi dans le blog des vertes et des murmures

La céramiste japonaise Noriko Kuresumi recherche l’harmonie et l’équilibre que l’on retrouve dans l’océan (vies connectées qui se soutiennent entre elles). Elle s’inspire des formes marines (anémone, corail, algue) pour créer des sculptures harmonieuses, légères, et presque vivantes!
La finesse de la porcelaine laisse libre cours à l’imagination… Les anémones peuvent s’effacer pour donner la sensation duveteuse d’une pétale de fleur… (œufs battus en neige?)… Que voyez-vous?

Ella & Pitr… une histoire de famille!

ella pitr sur le blog des vertes et des murmures (2) ella pitr sur le blog des vertes et des murmures (3) ella pitr sur le blog des vertes et des murmures (1)

Ella & Pitr c’est deux street-artistes français qui travaillent ensemble à 4 mains, tant et si bien qu’il ne savent plus qui a fait quoi… « Papier peintre » c’est le nom qui désigne ce couple, ce duo, ce tandem qui laisse sur leur passage de gigantesques peintures : Des ensommeillés, des personnages étranges, des cambrioleurs, et des cailloux (des gros cailloux)…

Leur famille imaginaire nous raconte des histoires inspirées par le quotidien, et devient des témoins privilégiés, silencieux et éphémères de la ville qui nous entourent…

Mes préférés: la série des cailloux et celle des endormies… et vous?

Et si Wes Anderson…

Aujourd’hui je vous propose 3 des multiples vidéo « À la manière de Wes Anderson » qui trainent sur le net… Pour ceux qui ne vivent pas sur cette planète, Wes Anderson est un réalisateur Nord-Americain qui fait des films avec une « patte » très facilement identifiable… Si en voyant ces trois première vidéo, vous ne voyez toujours pas de quoi je parle, celle-ci résume à elle seule les multiples « trucs » qu’utilise le réalisateur dans chacun de ses films…

Cette profusion de pastiche validerait-elle l’opinion selon laquelle le cinéma de Wes Anderson serait purement formel?

Pour Thomas Scohy, réalisateur d’un court-métrages intégralement réalisé dans le style de W.A, la réponse est claire: « Je trouve son mode de narration souvent surprenant (…) j’aime son usage de la voix-off, ses histoires poétiques, le petit côté absurde que l’on retrouve parfois… »

Et vous, êtes-vous touché par la mélancolie et le travail de composition des plans de W.A, ou plutôt énervé par ses enchaînements de « trucs » extrêmement codifiés détachés de toute implication émotionnelle?

« Talentami » Mr Poulet illustré!

impression tod bag mr poulet  sur le blog des vertes et des murmures impression tod bag mr poulet  sur le blog des vertes et des murmures

Si on part du principe que les amies de mes amies sont mes amies, alors le copain de l’amie de ma cousine est un ami qui a un ami, ils sont donc des « Talentami« ! Vous vous êtes perdu? moi aussi!

Mais c’est pas grave, le plus important c’est de retenir que je vous parle de 2 français passionnés de graphisme: Emmanuel Pierson et Rachid Baalla, qui ont crée Mr Poulet, qui ne fait pas de nuggets, ne vend pas de poulet et ne met pas de contravention, mais qui fait beaucoup mieux: il habille les artistes!! Pour cela ils  rendent publiques les magnifiques illustrations de leurs amis en les imprimants sur les t-shirts bio (et sur plein d’autres choses)…

Ils font appel à participation car ils veulent s’acheter une imprimante pour travailler en flux tendu et d’imprimer les t-shirts (éthique et de qualité) à la commande car ils partent d’un principe simple: Pas de stock = Pas de gaspillage = Plus d’artistes édités = Plus de dessins!

Bref l’occasion de soutenir une initiative éthique et de qualité tout en recevant de nombreuses contreparties, notamment le super « sac à tout » dessiné par Amelie Graux!

Quel est votre illus préféré?

Fabienne Verdier, à la recherche du geste parfait

peinture de fabienne verdier peinture de fabienne verdier

peinture de fabienne verdier

La peintre française Fabienne Verdier, réalise des peintures gigantesques grâce à des outils de son invention, tel cet immense pinceau (voir video) qui est constitué de trente-cinq queues de chevaux… Elle apprend la calligraphie en chine, une aventure qu’elle raconte dans un livre très intéressante « Passagère du silence » (n’y cherchez pas un intérêt littéraire mais sinon la compréhension d’une démarche profonde et fondatrice de son art).

Un travail sensible, où l’étude du geste se fait de forme plus que cérébrale! (cf les carnets d’études sur son site)

Daniela Hedman à bras le corps

gant de daniela hedmanncollier de daniela hedmann installation de daniela hedmann

Le travail de la suédoise, Daniela Hedman est basée sur un intérêt fondamental pour le corps. Avec, comme point de départ, l’examination de l’impact du corps sur la psyché humaine et son bien-être. La rencontre du corps avec différentes surfaces, matériaux et formes sont des expériences qu’elle étudie et met en évidence à partir d’un point de vue physique, psychologique et symbolique.

Elle voit le corps comme un outil d’expression et aime faire des objets qui lui sont liés. Dans ses bijoux elle cherche constamment à atteindre une interraction entre l’objet et le corps…

Certaines de ses pièces en feraient presque des sculptures, mais la différence entre l’art contemporain et la bijouterie contemporaine, n’est-t-elle pas la relation au corps justement?

Rei kawakubo déconstruit…

styliste japonnaise rei kawakubo dans le blog Des vertes et des murmures styliste japonnaise rei kawakubo dans le blog Des vertes et des murmures styliste japonnaise rei kawakubo dans le blog Des vertes et des murmures

La styliste Japonaise Rei Kawakubo réalise des vêtements androgynes plein de volumes…  Ses voyages en Angleterre en plein séisme punk, laisse en elle une marque qui continue de resurgir régulièrement dans son travail (cf. mouvement « Hiroshima Chic » ou « Déconstructivisme »). Elle réfute toute élégance ou féminité telle qu’elle est établie en Occident.

Elle débute sa carrière, après de études d’art, comme styliste freelance dans la publicité. Ne trouvant pas toujours les vêtements qu’elle souhaite photographier, la créatrice commence, petit à petit, à dessiner les robes ou tabliers qui conviennent davantage à ses séances photo.

Vous en porteriez du Deux-con-truc-ti-vite? (c’est à peut près ce que j’ai du écrire la première fois…)

Aki Inomata, pour que Bernard ne soit plus Hermite…

aki inomata © maison thailande

L’artiste japonnais Aki Inomata, crée en 3D des maison/coquillage pour Bernard l’Hermite… Il développe cette idée après connaître l’histoire d’un morceau de terre échanger plusieurs fois entre la France et le Japon pour des histoires diplomatiques… Il s’est rendu compte que notre conception sur cette terre change alors qu’elle est foncièrement là même qu’avant…

Il propose donc aux Bernard l’Hermite de changer de maisons du monde, traverser des frontières… tel des migrants…

Vous aimeriez pourvoir changer de maison, comme on change de chemise?

Elsa Layse, les yeux dans les yeux

ceramiste elsa alayse dans le blog Des vertes et des murmures ceramiste elsa alayse dans le blog Des vertes et des murmures ceramiste elsa alayse dans le blog Des vertes et des murmures

La céramiste française Elsa Layse réalise des personnages étranges en porcelaine. Son travail se nourrit de l’esthétique religieux (ex-voto mexicain, sculpture votive africaine, icône russe…) ainsi que celui du cabinet de curiosité (organe dans du formol, planche anatomique, papier millimétré…). Des inspirations « céramico-scientifique », qu’elle tient surement de ses parents : l’une océanographe et l’autre collectionneurs de faïence de Quimper…

Ses poupées nous regardent avec leurs grands yeux (reproduits sur émail par transfert ou chromo) et des petites minuscules extrémités… Un travail où l’étrange et le poétique dialogue avec notre bizarrerie!

Vous avez dit bizarre?

Alessandro Imbriaco à la périphérie…

photo d'Alessandro Imbriaco in des vertes et des murmures blog'sphoto d'Alessandro Imbriaco in des vertes et des murmures blog's photo d'Alessandro Imbriaco in des vertes et des murmures blog's

Le photographe italien , Alessandro Imbriaco, travaille sur le problème de logement dans la ville de Rome, pour cela il explore les périphéries à la recherche de modèles alternatifs d’habitations (ex-usine transformée en coopérative d’habitation, les arches d’un aqueduc antique transformées en plafond temporaire, ou des terrains vagues reconvertis en camping pour communautés nomades).

Dans cette lignée une série me touche particulièrement c’est la série « The garden »… Ici,le photographe se centre sur une zone marécageuse sous le périphérique de Rome. Ce petit morceau de nature loin des regards et du mode de vie du reste de la ville abrite « Angela », une petite fille de 6ans, qui vit depuis toujours dans une cabane sous le pont avec ses parents (elle y est même née)…

L’atmosphère qui se dégage de ses photos exprime bien la complexité de la définition de la « ville » et nous rappelle qu’elle est beaucoup plus complexe que ce que veut nous faire croire les urbanistes et autres entrepreneurs…

Qu’elle est votre définition de la ville?

Julien de Casabianca, hors les murs

Julien de Casabianca sort les peinture hors les musées. sur des vertes et des murmures blog'sJulien de Casabianca sort les peinture hors les musées. sur des vertes et des murmures blog's  Julien de Casabianca sort les peinture hors les musées. sur des vertes et des murmures blog's

L’artiste Julien de Casabianca a eut l’idée de « sortir » des personnages trouvés dans des toiles de maîtres, pour les amener dans la rue, après une visite au Louvre, où il se rendit compte qu’il est impossible de porter la même attention à tous les tableaux. De cette manière l’image serait potentiellement vue par des centaines, voire des milliers d’autres personnes.

« Nous ne voulons pas que les gens se sentent ignorants. Ils ont juste à penser que [l’œuvre] est ancienne et décalée, ils ont juste à être touché par l’émotion, par l’esthétique, par l’art ».

Depuis le premier partage, les gens d’au moins 18 villes ont participé au projet « Outings project« en photographiant, en imprimant et en collant des portraits, pour leur donner une nouvelle vie, une nouvelle dimension.

Participerez-vous ?

Bea Camacho tisse son abris

Bea-Camacho-Enclose-video-des vertes et des murmures blog's (2) Bea-Camacho-Enclose-video-des vertes et des murmures blog's (3)Bea-Camacho-Enclose-video-des vertes et des murmures blog's (1)

Bea Camacho est une artiste Philippine qui traite des idées d’isolement. Elle essaye de définir ce qui nous donne la sensation de sécurité et d’abris, pour cela elle réalise une performance de onze heures au cours de laquelle elle se crochète dans un cocon avec de la laine rouge. Elle façonne son propre environnement et met l’accent sur l’espace autour de son corps, qui devient partie intégrante de l’œuvre…

Ça vous donne plutôt une sensation de sécurité ou d’isolement?

Teamlab, le jardin flottant

teamlab jardin flottant japon teamlab jardin flottant japon teamlab jardin flottant japon

Teamlab ont proposé au Musée de la science émergente et l’innovation une exposition cinétique composée de plus de 2300 fleurs suspendus dans un vaste espace blanc. À mesure que les spectateurs déambule, les fleurs se lèvent vers le haut, lentement créant ainsi un dôme éphémère en constante évolution et, si beaucoup de gens se rapprochent les uns des autres, les espaces se lies pour en former qu’un seul…

Envie d’une expérience florale?

La maison Monarque pour les « non-monarques »

La maison cabane monarqueLa maison cabane monarque  La maison cabane monarque

Les vacances arrivent, et les envie d’évasions avec…

Monarch Tiny House a été conçu par deux nord-américain: Ryan et Ben. Après avoir vu les prix des maisons flambés, ils se sont dit que posséder une maison devrait être à la porté de tout le monde… Cette grande cabane transportable tient son nom des papillons Monarques, qui sont connus pour leurs migrations deux fois par an entre le Canada et le Mexique. Elle est, soit, pas très grande (seulement 14m2) mais possède tous les avantages et le confort nécessaire !

Et puis troquer quelques mètres carré pour se réveiller fasse à la mer… vaut peut être la peine?

Alors, on part quand ?

Pixel, quand la danse croise la création numérique

Pixel un spectacle collaboratif sur le blog des vertes et des murmures Pixel un spectacle collaboratif sur le blog des vertes et des murmures

Pixel est un spectacle collaboratif à la croisée de l’univers de la création numérique d’ Adrien M / Claire B et du chorégraphe Mourad Merzouki. 11 danseurs conjuguant poésie et énergie, fiction et prouesse technique, cirque et hip-hop évoluent dans un environnement graphique illusoire…

Quant à la technique, j’avoue ne pas avoir tout compris, car les informations que j’ai trouvées sont très techniques. Pour schématiser, Adrien M et Claire B ont créé une application (eMotion) qui, grâce à des capteurs son et image, crée des interactions entre les objets graphiques et les informations du monde réel

Si quelqu’un en sait un peu plus qu’il nous explique!

Tracy Featherstone, fait des sculptures à porter

artiste americaine Tracy Featherstone. blog des vertes et des murmuresartiste americaine Tracy Featherstone. blog des vertes et des murmures  artiste americaine Tracy Featherstone. blog des vertes et des murmures

L’artiste américaine Tracy Featherstone réalise une série de sculpture à porter (Wearable Sculptures) en bois. Ces sculptures articulées prolongent le corps du porteur, le transforment, le contraignent. Elles interagissent avec le corps comme un exosquelette futuriste.

Cela pourrait, peut être, donner des idées folles au transhumanisme: un être mi-homme/mi-meuble!

En tout cas, pour les bijoutiers, comme moi, ce travail fait écho à notre monde car nous définissons souvent les bijoux contemporains comme des petites « sculptures à porter »… Elles pourraient donc en être!

Ce travail fait-il aussi écho à d’autres disciplines?

Tomas Roma, l’ombre caché du chien

photo tomas roma photo tomas roma photo tomas roma

Le photographe italien Thomas Roma, prend des clichés de chiens bien loin des photos de famille… Grâce à un pied de 2.5m de haut il prend en photo leurs ombres… Entre peintures rupestres, loups redoutables et créatures platoniciennes, il réussit à nous montrer leurs essences primitives…

La série s’appelle « Mondo cane » jeu de mots entre « monde de chien » et « monde fou »!

Une ombre vous-a-t-elle déjà montré une nouvelle facette des choses?

Hiroyuki Hamada, un travail interpellant!

sculpture de l'artiste Hiroyuki Hamada sculpture de l'artiste Hiroyuki Hamada sculpture de l'artiste Hiroyuki Hamada

L’artiste japonais Hiroyuki Hamada réalise des sculptures étonnantes et harmonieuses.

Malgré le fait, qu’il fasse principalement des sculptures, il déclare se sentir très proche de la peinture… Cela explique pourquoi ses traitements de surfaces sont si travaillés, et comment il utilise minutieusement des matériaux comme le goudron, le plâtre, le bois, la toile de jute, la cire ou la résine…

Certain y voit des talismans, d’autres des objets futuristes, d’autres encore des objets zen… La culture japonais est présente mais l’interprétation est libre… moi en tout cas elles m’interpellent!

Et vous?

Deborah Tseng, et si on touchait pour voir?

bijouterie contemporaine Shih Dea (Deborah) Tseng bijouterie contemporaine Shih Dea (Deborah) Tseng bijouterie contemporaine Shih Dea (Deborah) Tseng

La bijoutière tawanaise Shih Dea (Deborah) Tseng joue avec les perceptions de la vision.

Elle utilise pour cela, le blanc, pour « brouiller les pistes » et créer une impression visuelle vague et abstraite… Elle nous oblige donc à utiliser le toucher, pour deviner les juxtapositions de textures utilisées… et ainsi susciter l’émotion!

Est-ce que les photos vous donnent envie de les toucher?

Millo, enchevêtré dans la ville

fresque du street artiste milofresque du street artiste milo fresque du street artiste milo

Le street-artiste italien Millo (Francesco Camillo Giorgino) peint de gigantesques fresques sur les murs du monde (ici à Turin). Ses peintures représentent des personnages enfantins qui interagissent avec une ville dense et enchevêtré…

À travers la relation entre l’être humain et immensité de la ville qui l’entoure, il aborde avant tout l’intime et l’univers de chacun au milieu de celle-ci…

De quoi se demander quel est notre propre place comme individu dans le monde qui nous entoure…?

« Border » des frontières absurdes

border film d'animation du studio S.O.I.L.

Le film d’animation « Border » du studio plan78 explore l’absurdité des lignes créées par des êtres humains appelé «frontières».

Ce petit court métrage comique aborde de manière légère, la question profonde de notre relation à ces limites réelles ou imaginatives que nous créons autour de nous…

Une jolie manière d’aborder le sujet avec des enfants (ou des plus grands d’ailleurs)!