Teamlab, le jardin flottant

teamlab jardin flottant japon teamlab jardin flottant japon teamlab jardin flottant japon

Teamlab ont proposé au Musée de la science émergente et l’innovation une exposition cinétique composée de plus de 2300 fleurs suspendus dans un vaste espace blanc. À mesure que les spectateurs déambule, les fleurs se lèvent vers le haut, lentement créant ainsi un dôme éphémère en constante évolution et, si beaucoup de gens se rapprochent les uns des autres, les espaces se lies pour en former qu’un seul…

Envie d’une expérience florale?

Aki Inomata, pour que Bernard ne soit plus Hermite…

aki inomata © maison thailande

L’artiste japonnais Aki Inomata, crée en 3D des maison/coquillage pour Bernard l’Hermite… Il développe cette idée après connaître l’histoire d’un morceau de terre échanger plusieurs fois entre la France et le Japon pour des histoires diplomatiques… Il s’est rendu compte que notre conception sur cette terre change alors qu’elle est foncièrement là même qu’avant…

Il propose donc aux Bernard l’Hermite de changer de maisons du monde, traverser des frontières… tel des migrants…

Vous aimeriez pourvoir changer de maison, comme on change de chemise?

Pixel, quand la danse croise la création numérique

Pixel un spectacle collaboratif sur le blog des vertes et des murmures Pixel un spectacle collaboratif sur le blog des vertes et des murmures

Pixel est un spectacle collaboratif à la croisée de l’univers de la création numérique d’ Adrien M / Claire B et du chorégraphe Mourad Merzouki. 11 danseurs conjuguant poésie et énergie, fiction et prouesse technique, cirque et hip-hop évoluent dans un environnement graphique illusoire…

Quant à la technique, j’avoue ne pas avoir tout compris, car les informations que j’ai trouvées sont très techniques. Pour schématiser, Adrien M et Claire B ont créé une application (eMotion) qui, grâce à des capteurs son et image, crée des interactions entre les objets graphiques et les informations du monde réel

Si quelqu’un en sait un peu plus qu’il nous explique!

Tracy Featherstone, fait des sculptures à porter

artiste americaine Tracy Featherstone. blog des vertes et des murmuresartiste americaine Tracy Featherstone. blog des vertes et des murmures  artiste americaine Tracy Featherstone. blog des vertes et des murmures

L’artiste américaine Tracy Featherstone réalise une série de sculpture à porter (Wearable Sculptures) en bois. Ces sculptures articulées prolongent le corps du porteur, le transforment, le contraignent. Elles interagissent avec le corps comme un exosquelette futuriste.

Cela pourrait, peut être, donner des idées folles au transhumanisme: un être mi-homme/mi-meuble!

En tout cas, pour les bijoutiers, comme moi, ce travail fait écho à notre monde car nous définissons souvent les bijoux contemporains comme des petites « sculptures à porter »… Elles pourraient donc en être!

Ce travail fait-il aussi écho à d’autres disciplines?

Tomas Roma, l’ombre caché du chien

photo tomas roma photo tomas roma photo tomas roma

Le photographe italien Thomas Roma, prend des clichés de chiens bien loin des photos de famille… Grâce à un pied de 2.5m de haut il prend en photo leurs ombres… Entre peintures rupestres, loups redoutables et créatures platoniciennes, il réussit à nous montrer leurs essences primitives…

La série s’appelle « Mondo cane » jeu de mots entre « monde de chien » et « monde fou »!

Une ombre vous-a-t-elle déjà montré une nouvelle facette des choses?

Hiroyuki Hamada, un travail interpellant!

sculpture de l'artiste Hiroyuki Hamada sculpture de l'artiste Hiroyuki Hamada sculpture de l'artiste Hiroyuki Hamada

L’artiste japonais Hiroyuki Hamada réalise des sculptures étonnantes et harmonieuses.

Malgré le fait, qu’il fasse principalement des sculptures, il déclare se sentir très proche de la peinture… Cela explique pourquoi ses traitements de surfaces sont si travaillés, et comment il utilise minutieusement des matériaux comme le goudron, le plâtre, le bois, la toile de jute, la cire ou la résine…

Certain y voit des talismans, d’autres des objets futuristes, d’autres encore des objets zen… La culture japonais est présente mais l’interprétation est libre… moi en tout cas elles m’interpellent!

Et vous?

Deborah Tseng, et si on touchait pour voir?

bijouterie contemporaine Shih Dea (Deborah) Tseng bijouterie contemporaine Shih Dea (Deborah) Tseng bijouterie contemporaine Shih Dea (Deborah) Tseng

La bijoutière tawanaise Shih Dea (Deborah) Tseng joue avec les perceptions de la vision.

Elle utilise pour cela, le blanc, pour « brouiller les pistes » et créer une impression visuelle vague et abstraite… Elle nous oblige donc à utiliser le toucher, pour deviner les juxtapositions de textures utilisées… et ainsi susciter l’émotion!

Est-ce que les photos vous donnent envie de les toucher?

Millo, enchevêtré dans la ville

fresque du street artiste milofresque du street artiste milo fresque du street artiste milo

Le street-artiste italien Millo (Francesco Camillo Giorgino) peint de gigantesques fresques sur les murs du monde (ici à Turin). Ses peintures représentent des personnages enfantins qui interagissent avec une ville dense et enchevêtré…

À travers la relation entre l’être humain et immensité de la ville qui l’entoure, il aborde avant tout l’intime et l’univers de chacun au milieu de celle-ci…

De quoi se demander quel est notre propre place comme individu dans le monde qui nous entoure…?

« Border » des frontières absurdes

border film d'animation du studio S.O.I.L.

Le film d’animation « Border » du studio plan78 explore l’absurdité des lignes créées par des êtres humains appelé «frontières».

Ce petit court métrage comique aborde de manière légère, la question profonde de notre relation à ces limites réelles ou imaginatives que nous créons autour de nous…

Une jolie manière d’aborder le sujet avec des enfants (ou des plus grands d’ailleurs)!

Atelier monde fascinant, Music Town Markneukirchen

fabrication d'intrument par Music Town Markneukirchen

Le solfège est plutôt loin pour moi… Malgré cela je garde une passion pour les instruments (et les outils aussi mais c’est une autre histoire)…

Si j’étais riche j’aurai une collection d’instrument chez moi (et donc une maison très grande ;) ) comme ce n’est pas ENCORE le cas (on est jamais à l’abri d’un malentendu), je me contente de voir des vidéos sur leur fabrication… Ici un atelier Allemand qui fabrique des instruments à vent depuis 1655!

Vidéo réalisé par René Eckert.

Il est pas beau mon tuba?

Angela Glajcar, des espaces captivants

installation de l'artiste Angela glajcarinstallation de l'artiste Angela glajcar installation de l'artiste Angela glajcar

L’artiste allemande Angela Glajcar fait majoritairement des installations blanches, épurées, comtemplatives… Ça tombe bien parce qu’elle déclare : « Mon intention est de créer des espaces qui se démarquent de notre environnement surchargé de stimuli sensoriels ».

Grace à des feuilles de papier, des bandes de tissus ou des pans de fibres de verre, elle crée des espaces captivants qui attrape la lumière.

Elle crée ses élegantes oeuvres dans des lieux d’histoire qui nous amènent, que plus vite, à l’introspection…

Je sais que c’est pas pareil de les voir comme ça qu’en vrais, mais dites moi: ça vous fait le même effet?

Talentami, Nelly Van Oost en « Union »

bijoutière contemporaine Nelly van oost bijoutière contemporaine Nelly van oost bijoutière contemporaine Nelly van oost

Je vais commencer la série « Talentami » en vous parlant du travail de ma cupine franco-belge Nelly Van Oost

Nelly travaille sur ces unions, ces liens invisibles qui nous unissent au-delà du temps et des distances…  Elle s’interroge sur ces relations que nous entretenons, ce qu’elles impliquent, ce qu’elles représentent, ce qu’elles supposent pour tout un chacun…

Elle travaille des fils de métal (lien?) qu’elle met en volume autour du corps. Elle les recouvre de peinture, pour qu’avec le temps, la peinture s’écaille et laisse au découvert le métal (parfois) précieux… Un trésor qui peut se découvrir qu’en portant la pièce et en lui accordant du temps!

Elle présente son travail en « Union » avec celui du photographe Jose Bravo à Munich, un travail d’aller-retour entre ces deux mondes… (« Union » du 12 au 15 mars Adalbertstraße 11, München)

David Cata, à mains nues

david cata david cata2 Hand-Portraits-3-640x314

Dans la série « À fleur de peau » l’artiste espagnol David Cata coud l’histoire sa vie dans la paume de sa main. Il marque dans sa chair toutes les personnes qui l’ont marqué… À coup d’aiguille il brode leurs portraits, un à un, preuve que les relations laissent des traces indélébiles.

Avez-vous des histoires cousus dans vos mémoires?

Hi, la machine humaine…

Le studio de design espagnol Multitouch explore la communication entre les personnes et la technologie à travers d’expériences qui fusionnent le réel et le numérique dans un environnement créatif. Les gens sont invités à toucher, jouer, bouger, sentir comme ils le feraient dans le monde réel

Celà nous questionne sur notre relation aux nouvelles technologies…

Et vous, qu’elle est votre relation à celle-ci? Faites-vous de l’antropomorphisme?

Print Van Paris… ça va printer!

print van paris (1)print van paris (2) print van paris (1)

Le graphiste anglais Oschon Wespi-Tschopp et son partenaire Simon Roché investissent un ancien camion de glace pour le transformer en véritable atelier d’initiation à la sérigraphie: « Print Van Paris« . De nombreux artistes, illustrateurs et graphistes participent à l’opération et se relaient chaque week-end pour co-animer le Van et proposer les différents modèles…

Ça vous parait un bon concept?

Sylvie Meunier, à l’assaut du temps

Sylvie-Meunier-01 Sylvie-Meunier-05 Sylvie-Meunier-09

La photographe française Sylvie Meunier récupère des photos-cartes anonymes de la fin du 19eme siècele sur le point de s’effacer. Elle sérigraphie ces clichés sur deux tissus de soie, fin et transparent, qu’elle superpose avec quelques centimètres de décalage… En se déplaçant, le visage se dévoile autrement, par jeu de transparence.

Retardant l’inexorable disparition de toute chose… Elle permet à ces images et à ces personnes de ne pas (encore) tomber dans l’oublie…

Et vous qu’elle est votre relation aux photos de familles?

Katharina Ludwig, adopte un parasite

Katharina Ludwig (1) Katharina Ludwig (2) Katharina Ludwig (3)

L’artiste allemande/bijoutière allemande Katharina Ludwig compare, dans cette série, les relations humaines avec celle d’un porteur et d’un parasite… qui, chacun à leur tour, donnent et prennent…

« Les parasites Hosting » sont des objets qui peuvent être fixés au corps grâce à une ventouse… qui à la longue laissera une trace temporaire sur le corps…

Ça vous fait réagir?

Ben Wilson, collé au sol

Aujourd’hui je fais le portrait d’un street artiste pas comme les autres: Ben Wilson… Cet artiste anglais peint sur des toiles un peu spéciales: les chewing-gums collés au sol!

Devenu connu dans le quartier les passants lui demandent de peindre un message pour eux… chose qu’il fait avec délectation et passion…

Il dit  » La beauté de ces peintures, certains la voient, d’autre non… »

La voyez vous?

Camila Carlow cueille ses poumons

Camila Carlow (1) Camila Carlow (2) Camila Carlow (3)

L’artiste guatémalienne Camilla Carlow fabrique une série de 13 organes en plantes délicatement assemblées. A travers de ses sculptures elle nous interpelle sur la fragilité de nos organes internes, ainsi que l’impact des toxines sur leur bon fonctionnement.

Et parallèlement aussi, sur la force de la nature qui poussent même dans les lieux les plus pollués…

Qu’en pensez-vous?

Planète verte?

planete-verte-720x360

Sur cette vidéo de la Nasa et la NOAA ( National Oceanic and Atmospheric Administration ) vous pouvez appréciez la planète en fonction de sa végétation qui évolue au cours des saisons… (données, collectée entre avril 2012 et avril 2013 par un capteur à bord du satellite Suomi NPP).

Les zones les plus sombres correspondent à une végétation luxuriante tandis que les couleurs plus pâles montrent une couverture végétale plus rare, due aux montagnes, la neige, mais aussi à la sécheresse ou à l’urbanisation.

Vous vous attendiez à ce résultat?

Philippe Decouflè nous décoiffe!

Le chorégraphe français Philippe Découflé devenu célèbre lors de la mise en scène de l’ouverture des jeux olympique d’Albertville, aime réinventer les corps de ses interprètes. Pour cela il use d’artifice qui les obligent à modifier leurs mouvements et attitudes: comme des costumes qui allongent les membres des danseurs, des prothèses qui immobilisant une partie du corps, ou comme ici, des élastiques pour conquérir la troisième dimension…

J’aime l’apesanteur qui se dégage de l’extrait de ce spectacle… ainsi que la musique! D’ailleurs si quelqu’un peu me dire de qui c’est: ça m’intéresse!

Et vous qu’en pensez-vous? Etes vous dejà allés à un de ses spectacles?